L’Aromathérapie est-elle une médecine douce ?

Philippe MailhebiauQuestions pratiques0 Comments

aromatherapie-medecine-douce
L’Aromathérapie est-elle une médecine douce ?

Oui et non.

Oui, car si elle est pratiquée avec raison, l’Aromathérapie n’a pas d’effet iatrogène (maladie ou désagréments qui suivent l’absorption de médicaments) et ne crée pas de dépendance.

Non, car les Huiles Essentielles, si elles restent des produits naturels, sont très actives et peuvent être dangereuses si elles sont mal employées. Certaines essences sont toxiques à haute dose par voie orale, d’autres sont irritantes pour la peau ou ne peuvent pas être inhalées.
Respectez les consignes d’utilisation données dans cet ouvrage et vous ne ferez pas de mauvaises expériences.
En pratique, l’Aromathérapie se fonde sur les propriétés des Huiles Essentielles qui dépendent de leur composition biochimique (phénols, aldéhydes, cétones, terpènes, etc.) ; c’est une chimie naturelle et la chimie n’est pas neutre sur l’organisme. Comme l’alimentation d’ailleurs ; il ne vous viendrait pas à l’idée d’avaler n’importe quoi sous prétexte que c’est naturel. Agissez de même avec les essences afin de ne profiter que du meilleur.

Mon conseil :

entérinez le fait que les médecines naturelles ne sont pas inoffensives ; le terme « naturel », au même titre que le qualificatif « biologique », n’est pas synonyme d’innocuité. On peut se faire du mal avec des produits naturels et sains. L’eau et l’air sont indispensables à notre organisme mais si nous ingurgitons l’eau dans les poumons et l’air dans l’estomac, ils deviennent nocifs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *